OGM : L’HORREUR.

                              
                        Réveillez-vous AVANT !
 
                                  
    Nicolas Sarkozy dans le collimateur des écologistes sur les OGM
                                           21/03/07  PARIS (Reuters)
    Une trentaine d’associations écologistes ont interpellé Nicolas Sarkozy sur son silence concernant un moratoire sur les OGM en France.
L’Alliance pour la planète, qui regroupe ces associations, dont la Fondation Nicolas Hulot, Greenpeace et WWF, a fait observer que tous les candidats à l’élection présidentielle, à l’exception de celui de l’UMP. s’étaient engagés à mettre en place un moratoire sur les cultures en plein champ.
"Nicolas Sarkozy est devenu notre cible sur les OGM. On va lui laisser un délai de huit jours et on verra ce que l’on fait comme action s’il persiste à ne pas prendre position", a déclaré Chantal Jaquet, porte-parole de l’Alliance.
La semaine dernière, Greenpeace avait déversé huit tonnes de maïs transgénique devant son quartier général de campagne.
L’Alliance, qui revendique plus d’un million d’adhérents, estime qu’elle "peut représenter une force électorale".
Mardi, un courrier a été adressé au candidat de l’UMP et l’Alliance lui a demandé de recevoir une délégation d’écologistes.
"Cela ne nous rassure pas pour l’avenir. C’est le seul qui ne nous a pas donné sa position", a déploré Chantal Jacquet.
Dans un récent entretien accordé au bimensuel M.A.G. Cultures, Nicolas Sarkozy s’est dit "pour le moment sceptique sur les vrais avantages" des OGM mais n’a pas exclu qu’ils "s’avèrent un jour vraiment utiles à la société".
La France doit se réserver la possibilité de s’engager dans la culture des OGM, a-t-il précisé.
Nicolas Sarkozy inquiète d’autant plus les écologistes que l’UMP a voté à l’unanimité au Sénat le projet de loi sur les OGM dont le texte n’a finalement pas été présenté devant le Parlement, a dit Chantal Jacquet.
Le gouvernement a opté pour le recours aux décrets, dont deux ont été publiés mardi, afin de transposer en droit français une directive européenne fixant un cadre légal aux essais, aux cultures d’OGM et à leur dissémination dans la nature.
Comme José Bové, quelques heures plus tôt, Chantal Jacquet a estimé qu’il s’agissait d’"un déni de démocratie". "C’est inadmissible à un mois de la présidentielle!", a-t-elle fustigé, jugeant que "les citoyens ne sont pas pris en compte".
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :