RIRE

                                           Le yoga du rire
Bonne nouvelle : le rire est un excellent remède pour rester en forme.
Il existe même maintenant des structures spécialisées pour vous apprendre et vous entraîner à rire de bon coeur.
Qu’est-ce que c’est qu’un club de rire ?
Une amicale de joyeux lurons qui se tapent sur les cuisses en enchaînant les calembours ? Paradoxalement, la réalité est autrement plus sérieuse car un club de rire, c’est un groupe d’individus qui pratiquent le yoga du rire, soit des exercices mêlant techniques respiratoires et stimulations des neurones. Ils se retrouvent en général de façon hebdomadaire autour d’un animateur qui, loin d’être un clown, leur enseigne l’art du rire.
C’est biologique, le rire suscite une respiration hachée qui, elle-même, stimule le travail du diaphragme, ce qui a pour effet direct de favoriser une meilleure circulation sanguine. En effet, celui ou celle qui rit, bénéficie d’une arrivée massive d’oxygène dans son organisme. En d’autres termes, c’est bon pour le coeur ! Tout le monde comprendra alors les bienfaits physiologiques du rire. Et puis rire c’est aussi sécréter de l’endorphine, cette hormone du bonheur qui nous fait nous sentir bien et heureux.
Rire sans raison
En s’entraînant, on rit plus facilement et sans se forcer, on retrouve le rire originel expliquent les animateurs. Près de 2000 de ces groupes de yoga d’un genre particulier sont officiellement recensés dans le monde, et tous procèdent plus ou moins de la même façon, concédant toutefois quelques adaptations en fonction des environnements socioculturels. Une séance type commence par un petit échauffement physique puis s’enchaîne une demi heure d’exercices respiratoires pour se muscler : c’est cela le yoga du rire. Enfin l’on médite, une activité qui provoque souvent l’hilarité générale.
C’est bien connu, le rire est contagieux.
Le plus drôle, c’est le cas de le dire, le sens de l’humour n’est pas spécialement nécessaire à l’expression du rire. N’importe qui peut participer car l’objectif reste de rire sans raison. Tous ces exercices qui portent parfois des appellations étranges comme le "Rire du lion", pour se déserrer la gorge, ou le "Duel de rire", un face-à-face où l’arme est le rire, ont été pensés à l’origine par le gourou indien Madan Kataria. L’activité porte même le nom très sérieux de gélothérapie – du grec "gelos" qui signifie "rire" – et est de plus en plus utilisée dans les hôpitaux pour déstresser les malades.
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :