Nos amis les Zoizos :)

                                            Porter secours à un Oiseau tombé du nid
 
            Avant de secourir, observer l’Oiseau
 
                                              Attention à l’excès de générosité.
                  
  Un jeune Oiseau vous semble tombé du nid, perdu dans la nature et ne faisant que voleter. Ce n’est pas pour cela qu’il est obligatoirement abandonné. Certains jeunes Oiseaux, comme chez le merle, la grive, l’étourneau ou la chouette hulotte, quittent le nid avant même de savoir voler, tentés de suivre leurs parents. Ils tombent et ils ne leur restent plus qu’à "traîner" au sol ou sous les buissons en sautillant, pendant deux ou trois jours avant de pouvoir s’élever seuls dans les airs. Durant ce long temps où ces jeunes Oiseaux sont à la merci des prédateurs, comme les chats mais aussi les pies ou les corbeaux, ils doivent tenter de sauver leur vie.
En tentant de les approcher, on produit l’effet inverse de celui que l’on pense être en droit d’attendre ; on leur fait peur. Pour cette raison il est donc conseillé de les observer de loin. Ils auront plus de chance d’être sauver en restant sur place ; les parents continuent à nourrir leurs petits au sol. Si le jeune Oiseau se trouve en terrain buissonneux, il est préférable de le laisser tranquille. Si au contraire l’endroit est découvert, vous pouvez tenter de l’attraper et de le replacer dans son nid, si vous avez repéré celui-ci !! On peut aussi tenter de le percher sur une branche d’arbre, sur un muret ou mieux de le mettre au sol dans des buissons proches. Essayez de garder votre chat à la maison pendant quelques jours…
Après environ une demi journée d’observation, si vous êtes persuadé qu’il s’agit d’un Oiseau abandonné ou orphelin, parce que vous n’avez pas vu ou entendu de parents répondant à ses appels, vous devrez agir vite. Il s’agira de prendre la responsabilité de le secourir pour l’élever jusqu’à son envol ; vous-même ou quelqu’un qui prendra le relais. Vous aurez besoin de beaucoup de patience car il vous faudra remplacer les parents…
 
 
 Comment l’installer ?

  Tout d’abord il faudra le placer dans une cage, pas trop grande car s’il prend de l’élan il ira se faire mal sur le grillage. Installez un nid plutôt du genre coupelle, le garnir d’ouate recouvert d’un mouchoir. Remplacez le mouchoir de temps à autre.Puis placez la cage dans un endroit non chauffé et mi-obscur pour lui éviter de "s’affoler" en pleine lumière, et bien sûr à l’abri des courants d’air. Ne montrez pas votre "capture" en l’exhibant" à tous les visiteurs ; rien de tel pour le faire mourir de peur.
 
Comment le nourrir ?
 
La nourriture dépendra du type d’Oiseau, mais il faut tenir compte qu’un oisillon doit en fonction de sa taille, manger entre toutes les trente minutes à toutes les deux heures.
On lui présentera la nourriture sur une petite palette de bois que l’on passera délicatement dans le bec dès qu’il demandera à manger. Un peu plus âgé il ouvrira seul le bec et il suffira de laisser tomber des petites boulettes de nourriture à l’intérieur. L’Oiseau comprendra très vite le mécanisme des repas et les difficultés des premiers jours seront résorbées.
Pour l’inciter à ouvrir le bec, on peut avec le doigt, en frotter légèrement les cotés.
  
 
Que lui donner à manger ?
 
Pour les Passereaux de petites tailles (moineaux, mésanges, pinsons, verdiers, …), préparez, une pâtée à base de jaune d’œuf, de brioche, de biscotte, mélangée avec un peu de pâtée pour insectivores. Attention, faire des petites quantités pour que ce mélange soit le plus frais possible. Les céréales pour bébé humidifiées, un peu de fromage râpé, sont aussi d’autres éléments de dépannage. Un peu plus tard on passera à la nourriture vivante, tels que petits vers de terre, mouches, petits vers de farine,… Pensez à faire boire le jeune Oiseau avec un mélange d’eau et de jus de fruit; pour cela utilisez un compte gouttes.
Les Oiseaux de taille moyenne (Grives, Merles, Étourneaux …), auront sensiblement le même régime, les quantités seront bien sûr supérieures. Attention la nourriture vivante devient impérative, vers de terre, vers de farine,… On peut aussi leur donner de la nourriture à poussins ou faisandeaux, délayée avec de l’eau tiède.
Pour les Oiseaux plus gros, comme la Pie, le Geai,… on préparera plutôt un mélange à base de riz et de carotte râpée, mélangé avec de la pâtée pour insectivores. Comme précédemment, la nourriture vivante est indispensable. Cette fois on passera également à un peu de viande hachée, ou à la pâtée en boite pour chats.
Les jeunes rapaces ne mangeront pas la pâtée préparée précédemment. Cette fois on leur donnera des carrés de viande (cœur de bœuf) ou de la pâtée pour chiens, mais mélangée à des poils de chiens ou de chats, ou des plumes de poules. Plus gros, ces Oiseaux auront besoin de poussins morts, de souris (attention, pas de souris empoisonnée).
 
 Quand et comment lui rendre sa liberté ?
  Quand vos jeunes protégés auront passé le cap d’oisillons à Oiseaux, il faudra penser à s’en séparer. Pour cela on devra leur apprendre à voler dans un espace plus grand que la cage. Durant la période de nourrissage, vous aurez donné à l’Oiseau
, de temps à autre, un peu de liberté pour voler à l’intérieur d’une pièce en plaçant la nourriture au sol ou sur un perchoir, ainsi on lui aura appris à la trouver tout seul.
Quand vous pensez que le moment est venu, il faudra lui rendre sa liberté. On l’emmènera dans la cage à l’endroit prévu pour cela. Choisir un lieu tranquille, boisé, avec des buissons, proche d’un cours d’eau ou d’un étang. Placer quelques nourritures habituelles autour de la cage posée au sol. N’ouvrez la cage qu’au bout d’une 1/2 heure pour que l’Oiseau s’habitue aux bruits environnants. Cette opération aura lieu le matin afin que l’Oiseau ait la journée pour trouver un abri avant la nuit.
 
 Si l’Oiseau est bléssé
  Il est bien entendu qu’on ne remettra jamais un Oiseau blessé ou handicapé dans la nature. C’est sa mort assurée. Vous devrez alors vous adresser à un centre de sauvegarde de la faune sauvage.
 

3 Réponses to “Nos amis les Zoizos :)”

  1. Moi aussi je suis tombé du nid !

  2. Hé oui…Pauvre Zouzou, et blessé en plus ! A préserver impérativement…j\’adopte !🙂

  3. Je veux bien mais alors avec un nichoir fabiqué de tes petites mains🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :